Simulation Finaprêts

L’achat d’un bien immobilier représente un investissement important. Qu’il s’agisse d’un achat dans l’ancien ou dans le neuf, il est toujours utile de prévoir un budget travaux. Mais est-il possible d’inclure ce type de financement dans un prêt immobilier ? Explications.

Actualité Finance

L’enveloppe des travaux peut être incluse dans un crédit immobilier

Les emprunteurs qui acquièrent un bien immobilier à rénover ont généralement à cœur de le rendre à leur goût. Dans la plupart des cas, les acheteurs ont financé ce bien par l’intermédiaire d’un crédit. Il est tout à fait possible d’inclure son budget travaux dans un prêt immobilier.

Si cette opération permet d’obtenir un taux d’emprunt plus intéressant, elle limite toutefois la capacité d’endettement de l’emprunteur pour l’achat du bien. En effet, l’organisme de crédit ne fait pas la distinction entre le prix d’achat du logement et celui des travaux prévus. Dans ce cas, il peut être judicieux de négocier pour ne pas impacter le capital dédié à l’acquisition du logement.

L’établissement prêteur qui accepte d’inclure le coût des travaux dans le crédit immobilier peut exiger qu’ils soient réalisés par des professionnels. Cette politique appliquée par certaines banques peut limiter la négociation, notamment lorsque les acheteurs souhaitent effectuer eux-mêmes les travaux pour réduire leurs coûts. Inclure le coût des travaux dans le crédit immobilier est donc une opération à réserver aux rénovations lourdes, coûteuses et réalisées par des professionnels.

Quelles sont les alternatives possibles ?

S’il n’est pas possible d’intégrer l’enveloppe des travaux dans le crédit immobilier, l’emprunteur dispose d’autres alternatives. Il peut par exemple souscrire un crédit dédié aux travaux ce qui revient à contracter un crédit à la consommation.

Si ce type de prêt est plus facilement accessible, il présente un taux supérieur aux crédits immobiliers. Il faut par ailleurs savoir qu’il existe des aides accordées pour la réalisation de travaux de rénovation énergétique comme l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Cette aide est soumise à des critères d’ancienneté et d’éligibilité. Elle requiert également la présentation de devis délivrés par des professionnels du bâtiment.

Enfin, une autre solution peut être envisagée : consacrer une part plus importante de son apport personnel au coût des travaux. Pour faire le bon choix et ne pas renoncer à ce projet, il est indispensable de consulter plusieurs établissements. Faire appel à un courtier peut aussi permettre de trouver la meilleure offre.