Simulation Finaprêts

Comme cela se pratique déjà pour la plupart des gros achats (électroménager, ameublement, Hi Tech…), il sera bientôt possible de payer ses courses alimentaires en différé ou en plusieurs fois, sous certaines conditions.

Actualité Finance

Les paiements en différé et fractionnés sont entrés dans les mœurs

Un ordinateur, un canapé ou encore un billet d’avion, la quasi-totalité des achats en ligne et en magasin peuvent faire l’objet d’un paiement en plusieurs fois et/ou en différé. La plupart des sites e-commerce et des grands magasins proposent désormais ces types de paiement.

Ces facilités de paiement sont plébiscitées par les Français et permettent aux commerçants de provoquer des ventes additionnelles, de concrétiser plus de ventes ou encore d’augmenter le panier moyen des clients.

Cependant, il faut savoir que ces solutions de paiement sont encadrées par la législation qui prévoit 2 cas de figure. En fait, si le délai de paiement est inférieur à 3 mois, l’opération n’est pas considérée comme un prêt à la consommation. En revanche, si le délai est supérieur à 3 mois, le paiement en plusieurs fois ou en différé peut être assimilé à un prêt à la consommation.

Par ailleurs, si ces facilités de paiement sont entrées dans les mœurs, il faut savoir que payer ses achats en plusieurs fois ne se révèle pas toujours avantageux pour les clients. Ces solutions de paiement sont souvent sans intérêt, mais des frais de dossiers exorbitants sont souvent prélevés au moment de valider la commande.

Paiement en plusieurs fois des courses alimentaires : pourquoi une telle initiative ?

Généralement réservées à des achats importants, souvent supérieurs à 100 euros, les facilités de paiement proposées pour les courses alimentaires ne requièrent que 20 euros pour un paiement différé et 50 euros pour un paiement en plusieurs fois.

Constatant une baisse de la fréquentation de 10 % dans la dernière semaine du mois, contre une hausse les jours suivants, les enseignes disent vouloir venir en aide aux clients les plus modestes avec ces nouvelles modalités de paiement en plusieurs fois ou en différé.

A savoir que 19 % des Français assurent ne pas parvenir à boucler un budget équilibré à la fin du mois, selon une étude publiée en septembre par l’Ipsos-Secours populaire. Cette étude montre également que la reprise économique a permis d’améliorer la situation financière de nombreux ménages, mais que le poids des dépenses alimentaires reste particulièrement important chez les ménages les plus modestes. Ces nouvelles solutions de paiement fractionné peuvent ainsi répondre aux attentes de certains clients.