Simulation Finaprêts

Selon les publications des associations d’épargnants, de la fédération Française de l’assurance ou encore de l’ACPR, le rendement des fonds en euros des contrats d’assurance vie a encore fondu en 2017. Les rémunérations passeront même sous les 1 % dans certaines compagnies.

Actualité Finance

Assurance-vie en euros : une nouvelle de baisse de rendement

Depuis environ une dizaine d’année, la rémunération des fonds en euros des contrats d’assurance-vie rapporte moins chaque année. L’année 2017, marquée par une reprise économique, n’a pas échappé à la règle, même si la baisse du taux de rémunération s’annonce moins importante qu’en 2016.

Néanmoins, cette hausse est très significative pour les épargnants qui ont vu leur taux de rendement baissé d’environ 0,4 % en moyenne. Toutefois, il faut savoir que les baisses sont très variables d’une compagnie à une autre.

Par ailleurs, quel que soit le taux servi, toutes les compagnies du marché, y compris les « bancassureurs » devraient communiquer des rendements moins faibles par rapport aux autres années. Les fonds en euros ne devraient rapporter que 1,5 % en moyenne, contre 1,8 % en 2016. Mais à regarder de près, la rémunération ne serait que de 1,25 % après les prélèvements sociaux de 17,2 % et même 0,25 %, si l’on tient compte de l’inflation de 2017 qui se situe autours (1 % en moyenne). En d’autres termes, le rendement de contrat en euros pourrait passer sous les 1 % dans certaines compagnies.

Pourquoi les rendements des fonds en euros baissent ?

Comme en 2015 et 2016, les compagnies d’assurance et les bancassureurs ont suivi à la lettre les recommandations de l’ACPR (l’autorité de control prudentiel et de résolution) qui leur a préconisé de faire preuve de prudence en limitant ou en diminuant les rendements des fonds en euros des contrats d’assurance-vie.

A savoir que dans le contexte actuel caractérisé par les taux d’intérêt bas, les compagnies d’assurance sont souvent prises en étau entre deux menaces. En fait, le maintien des taux bas pourrait être synonyme de morte lente pour beaucoup de compagnies, mais le contraire, c’est-à-dire une hausse brutale des taux pourrait aussi inciter les épargnants à retirer leur épargne. De ce fait, pour se préparer à divers scénarios, l’ACPR pouce et incite les compagnies et les bancassurances à placer une partie des profits annuels des fonds en euros des contrats d’assurance-vie dans leurs réserves de sécurité.

En parallèles, les assureurs rencontrent toujours des difficultés à investir dans de meilleures conditions les contrats rémunérateurs arrivés à l’échéance et même la collecte d’épargne. C’est aussi l’une des raisons qui les poussent à diminuer ou à limiter le rendement des fonds en euros des contrats d’assurance vie.