Simulation Finaprêts

La location avec option d’achat (LOA) explose sur le marché de l’occasion auto. Les constructeurs utilisent de plus en plus cette formule pour attirer et fidéliser leurs clients. En avril 2018, les nouveaux crédits à la consommation affichaient une hausse de +11,6 %, selon l’Association Française des Sociétés Financières (AFSF).

Actualité Finance

Un regain d’intérêt pour le prêt personnel non affecté

Le prêt personnel enregistre une hausse de 1,5 point au 1er trimestre 2018 après un recul de l’activité sur les trois trimestres précédents. Il représente à lui seul près d’un tiers du montant des productions de crédit à la consommation. Pour rappel, le crédit non affecté ne nécessite aucune justification de la part de l’emprunteur lorsqu’il en fait la demande auprès d’une banque ou d’un courtier. En revanche, en cas de défaut ou de non livraison du bien, l’emprunteur ne sera pas couvert et devra malgré tout rembourser son prêt.

L’explosion de la location avec option d’achat

La LOA a bondi sur les trois premiers mois de l’année 2018, affichant une hausse de +15,4 % par rapport au 1er trimestre 2017. Même si le volume reste faible (1,8 milliard d’euros engagés), ce chiffre confirme une nouvelle tendance d’achat des consommateurs. Les opérations de LOA concernent surtout les voitures neuves. Toutefois, la part des voitures d’occasion a explosé (+64 %) en seulement un an. Ces prêts atteignent dorénavant 36 millions d’euros, contre 597 millions d’euros pour les LOA sur le marché du neuf.

Il faut rappeler que toutes les voitures d’occasion ne peuvent pas faire l’objet d’une location avec option d’achat. Seules les voitures récentes passées entre les mains d’un professionnel peuvent en bénéficier. Les ventes entre particuliers sont donc écartées.

Les autres crédits à la consommation en baisse

Face à la croissance des opérations allouées aux véhicules d’occasion la production de crédits à la consommation pour les voitures neuves diminue : -5,8 % en mars et -6 % au 1er trimestre 2018. Les crédits consacrés à l’amélioration de l’habitat enregistrent également une baisse de production de 5,5 % en mars et 2 % sur les trois premiers mois de l’année. Enfin, les crédits renouvelables ont quant à eux reculé de 0,7 % sur le trimestre et 2,8 % en mars.

Ainsi, le marché de l’automobile confirme son redressement entamé il y a deux ans. Depuis le début de l’année, le crédit à la consommation bénéficie de la hausse des financements automobiles.