Simulation Finaprêts

Considérée comme l’un des placements préférés des Français, l’assurance vie continue à subir une baisse de ses rendements, notamment sur ses fonds en capital. La tendance va-t-elle se poursuivre en 2018 ?

Actualité Finance

Assurance vie : pourquoi le rendement continue de baisser ?

L’assurance vie est l’un des placements préférés des épargnants Français, notamment grâce à son taux de rendement. Cependant, depuis quelques années, ce placement continu à subir une chute de son taux de rendement.

Selon les chiffres officiels, le taux de rendement de l’assurance vie est passé de 1,80 % en moyenne en 2016 à seulement 1,48 % en moyenne cette année. Ces statistiques montrent que la baisse des rendements qui est engagée depuis plusieurs années ne faiblit pas.

Par ailleurs, les spécialistes estiment que cette tendance baissière est principalement favorisée par les niveaux très bas des taux d’intérêt. En fait, la politique monétaire non conventionnelle et très interventionnistes de la Banque centrale Européenne rend particulièrement difficile de faire fructifier l’argent des épargnants qui optent pour l’assurance vie.

A savoir que ce contexte n’impacte pas tous les types de contrat d’assurance de la même manière. Les unités de compte, par exemple, permettent des rendements plus importants, mais elles sont plus risquées puisqu’elles ne garantissent pas à l’épargnant de récupérer la totalité ses fonds placés.

Assurance vie : un placement pas comme les autres

La souscription d’un contrat d’assurance vie doit répondre à un projet de constitution d’épargne à long terme. A savoir que les primes versées sur ce type de placement sont capitalisées au fil des années en fonction des rendements réalisés.

Considérée comme risquée par rapport au placement classique, l’assurance vie permet de diversifier ses placements avec une fiscalité favorable pour certains contrats (en investissant en sécurité de fonds). Certains estiment que l’assurance vie est le placement  idéal pour se constituer un capital important dans le cadre de la préparation de retraite ou en vue d’acquérir une résidence secondaire.

A savoir que ce placement permet également pour un couple (marié, pacsé ou en concubinage) de transmettre à son conjoint des sommes d’argent en totale exonération de droit de succession. Il a aussi d’autres avantages fiscaux et s’adapte à l’évolution des besoins de l’épargnant.