Simulation Finaprêts

Les magistrats souhaitent taxer le futur livret A à hauteur de 15,5% au-delà de 15 300 € déposés.

Constat de l’épargne en France

Actualité Budget

Les français épargnent de plus en plus, en moyenne 15 à 17 % de leur revenu. On remarque notamment que l’épargne des Français s’oriente de plus en plus vers l’étranger, à hauteur de 45% de l’épargne financière.

D’ailleurs, les livrets à court terme sont nettement convoités par rapport aux livrets à long terme depuis la crise financière. Les épargnants recherchent des produits sûrs tels que les livrets.

La situation paradoxale du livret A

Le livret A sert à financer les logements sociaux. Hors, l’assurance-vie délaissée depuis plusieurs mois sert à financer est une forme d’épargne à long terme servant au financement de l’Economie.

La taxe servirait à orienter les épargnants vers l’assurance-vie plutôt que le livret A. D’ailleurs, l’une des promesses de campagne était de doubler le plafond du livret A, cette directive ne prendra pas effet car elle aurait pour cause de délaisser encore plus les autres produits d’épargne.

Pourquoi taxer le livret A ?

La taxe du livret A de 15,5% servirait en fait à préserver le financement de la sécurité sociale. La cour propose également de revoir la formule de calcul du taux du livret A et de veiller à ce que sa rémunération ne soit pas inférieure à l’inflation.

D’ailleurs, le taux du livret A restera à 2,25% lors de la prochaine échéance de révision qui aura lieu le 1er aout 2012.