Simulation Finaprêts

A la surprise générale, la banque centrale Européenne a baissé son principal taux directeur de 0,5 à 0,25 %, à la suite de sa réunion mensuelle. Une baisse qui n’est probablement pas sans conséquences, explications.

Actualité Finance

Banque centrale Européenne : un taux directeur historiquement bas

Aucun économiste ne l’avait vu venir ! Le jeudi 07 novembre 2013, la banque centrale Européenne a surpris tous les observateurs en annonçant la baisse de son principal taux directeur à 0,25 %, soit le plus bas historique.

En fait, la progression de la monnaie unique Européenne face aux autres devises est régulièrement critiquée par les politiques de plusieurs pays Européens, notamment la France car elle impact fortement la compétitivité des entreprises Européennes.

Dès l’annonce de ce geste de la BCE, la monnaie unique est tombée à son plus bas niveau depuis septembre face au dollar, 1 euro est en dessous de 1,34 dollar aujourd’hui contre 1,35 la semaine dernière.

Avec ce niveau bas historique du taux directeur, la BCE souhaite impérativement éviter la déflation puisque l’inflation est à 0,7 % en zone euro, ce qui est largement en dessous du niveau souhaité par la banque centrale Européenne qui est au moins de 2 %. Pourquoi ?

La baisse des prix (l’inflation) serait favorable à l’économie et aux ménages selon une bonne majorité des Français, certains pensent même que ça favorise le pouvoir d’achat impacté par l’augmentation des impôts et par la stagnation des salaires.

Contrairement à ces idées reçues, l’inflation est le reflet d’une économie en mauvaise santé, car le prix bas est synonyme de faibles marges pour les entreprises avec un risque de destruction d’emplois.

Baisse du taux directeur de la BCE : quelles conséquences sur nos taux d’intérêts ?

La décision surprise de la banque centrale Européenne de baisser son principal taux directeur à 0,25 % a pour objectif principal d’éviter la déflation en zone euro mais, cette mesure pourrait bien avoir des conséquences sur les taux de nos emprunts.

Pour certains analystes, cette mesure va confirmer une stabilité des taux, logiquement on ne devrait pas assister à une rapide et forte remontée des taux de nos crédits dans les mois à venir.

Cette décision va plutôt inciter les banques et les organismes de crédit à proposer des taux plus attractifs, c’est donc un signal très positif pour les taux d’intérêts de nos crédits.

En ce qui concerne les ménages déjà endettés qui souhaitent opter pour un regroupement de crédits, la période semble propice car, avec ce niveau bas historique du taux directeur de la BCE, tout laisse à croire que les taux d’intérêts proposés aujourd’hui sont nettement inférieurs à ceux pratiqués il y a quelques années.