Simulation Finaprêts

A la surprise générale, la banque centrale Européenne (BCE) a baissé son principal taux directeur tandis que l’agence de notation Standard and Poor’s a passé la note Française de AA + à AA stable.

Actualité Crise

Baisse du taux directeur de la BCE et de la note Française : quelle influence ?

Afin d’éloigner la crainte déflationniste dans la zone Euro, la banque centrale Européenne (BCE) a baissé son principal taux directeur, qui passe pour la première fois à 0,25 %, son plus bas niveau jamais atteint.

Cette annonce a été bien accueillie par les analystes, les économistes et aussi par les emprunteurs puisqu’ elle permet de confirmer la stabilité des taux en Zone Euro et d’inciter les organismes prêteurs à proposer des offres attractives.

Baisse de la note et BCE

Cependant, l’agence de notation Standard & Poor’s a décidé d’abaisser une nouvelle fois la note de la dette Française qui passe de AA+ à AA stable.

Pour les emprunteurs, ces deux décisions pourraient avoir des effets contradictoires en France sur les taux d’intérêts des crédits immobilier et consommation. Explication.

En décidant d’abaisser son principal taux directeur, la BCE souhaite confirmer la maîtrise du taux d’inflation en zone Euro et en même temps relancer le marché du crédit en stabilisant les taux d’intérêts. Or en France, la majorité des emprunteurs préfèrent les crédits (immobiliers) à taux fixes.

En effet, l’évolution des taux fixes est en fonction du risque des prêts à long terme, la référence est la fameuse obligation assimilable du trésor à 10 ans (OAT 10ans)

La baisse de la note de la dette Française devrait influencer les taux d’emprunt d’Etat à 10 ans, ce qui se répercutera certainement (mais de façon modérée) sur les taux d’intérêts des crédits immobilier et consommation.