Simulation Finaprêts

Après plusieurs années de baisse, la production des prêts à la consommation a enregistré une hausse de 1,2 % l’an dernier. La somme moyenne empruntée frôle les 12 000 euros selon une récente étude.

Actualité Finance

Reprise du crédit à la consommation : les chiffres

Après 3 années consécutives de repli, le crédit à la consommation est reparti à la hausse. Le montant moyen de ce type de financement est de 11 449 euros.

Cependant, ce montant varie en fonction du type de projet à financer et du profil emprunteur. Il est de 8 400 euros pour couvrir des besoins de trésorerie et près de 15 000 euros pour financer des projets de travaux.

Pour l’achat de voiture, le montant moyen s’élève à 12 800 euros, pour les financements liés à l’achat d’un bien ou d’un service (prêt affecté), la somme moyenne est de 8 500 euros.

Par ailleurs, l’étude montre également que 47 % des crédits à la consommation sont destinés à financer l’acquisition d’une voiture.

A savoir que la grande majorité des tenants de ce type de crédit (prêt auto) est mariée ou en couple, En revanche, l’emprunteur est divorcé ou célibataire lorsqu’il s’agit d’un prêt affecté à l’achat d’un bien ou d’un service.  Dans tous les cas, l’emprunteur type d’un prêt à la consommation est âgé de 38 ans.

Prêt à la consommation : quel est le taux d’effort ?

Le revenu reste l’un des principaux facteurs pour obtenir un crédit à la consommation. Ainsi, le revenu moyen d’un candidat à ce type de financement est de 1 707 euros.

Cependant, les écarts peuvent être importants, avec 1 351 euros nets pour un crédit personnel et 2 244 euros nets pour prêt travaux.

Par ailleurs, le facteur central reste le taux d’effort, autrement dit, la part de revenus que l’emprunteur consacre au remboursement de ses prêts en cours.

En moyenne, ce taux d’effort est de 14 % pour un prêt pour travaux et de 14,5 % pour le candidat d’un prêt personnel affecté à l’achat d’un bien ou d’un service.

Néanmoins, le taux d’effort moyen monte à 16 % pour un achat d’automobile. En fait, les emprunteurs sont prêts à faire des sacrifices lorsqu’il s’agit d’un financement d’automobile.