Simulation Finaprêts

Selon l’enquête mensuelle de la banque de France auprès des banques et des établissements spécialisés sur la distribution de crédit, les demandes de prêt à la consommation ont nettement reculé en mars.

Actualité Finance

Crédit à la consommation : le solde d’opinion recul

Selon les résultats de l’enquête mensuelle de la Banque de France, le solde d’opinion des banques sur les demandes des prêts à la consommation a considérablement baissé le mois dernier.

Pour la première fois cette année, le solde d’opinion des banques relatif aux crédits à la consommation passe en négatif, -20 % en mars, contre un solde positif de 20 % en février après avoir enregistré une stabilisation en janvier.

Cependant, les marges appliquées à ce type de financement restent stables selon les banques sondées. Celles appliquées sur les crédits de risques limités ont enregistré une légère hausse et celles sur les financements les plus risqués étaient en légère baisse.

Par ailleurs, la Banque de France rappelle également que les résultats de cette enquête ne constituent pas une mesure de croissance des prêts accordés, ni de l’évolution des marges.

Ce solde d’opinion reste la différence entre le nombre de banques de l’échantillon qui ont observé une hausse et celles qui ont observé une baisse.

Le prêt à la consommation pourrait-il repartir ?

Après 3 ans de baisse continue, la production des crédits à la consommation était légèrement repartie en 2014, soit une hausse de 1,2 % par rapport à 2013.

Selon les observateurs, l’amélioration constatée en 2014 pourrait bien se poursuivre cette année, même si 2015 commence mal. En janvier la production a chuté de près de 5 % par rapport à la même période un an plutôt selon les statistiques de l’ASF.

Toutefois, seul le crédit destiné à l’achat de véhicule a sensiblement progressé, 4,2 % par rapport à janvier 2014. Cette performance est principalement liée au bond des locations avec option d’achat (LOA) avec une croissance de 30 % sur un an.

A savoir que les mesures actuelles visant à mieux protéger les emprunteurs continuent de peser négativement sur les prêts renouvelables. La baisse est quasi continue pour ce type de financement depuis fin 2009.

Par ailleurs, 2015 devrait être l’année de la reprise pour ce type de financement, plusieurs signaux de redressement sont observés malgré la baisse de production constatée par les Observatoires.

La conjoncture socioéconomique semble légèrement s’améliorer, la croissance revient et les principaux constructeurs enregistrent une augmentation des ventes de véhicules