Simulation Finaprêts

En 5 ans, le Livret A a vu son taux chuter de façon vertigineuse pour passer des 4 % en 2008 à 1,25 % aujourd’hui. Un rapport qui n’est guère intéressant même si la collecte du produit a encore progressé en 2013. D’autres produits tels que le PEL ou l’assurance vie paraissent bien plus attractifs dans la perspective d’une épargne rémunératrice.

Actualité Finance

Plan d’épargne logement : une rémunération pouvant aller jusqu’à 3,5 %

Le plan d’épargne logement, un temps plus délaissé des consommateurs, reprend très nettement du poil de la bête en raison de ses rapports qui s’avèrent supérieurs à celui du Livret A ou du LDD.

Rappelons que les PEL rapportent 2,5 % depuis 2003, soit un taux de 2,11 % nets après prélèvements sociaux.

Si vous utilisez les droits associés au PEL, la prime d’Etat peut majorer votre taux de 1 % et vous permettre d’atteindre ainsi un taux rémunérateur brut proche des 3,5 %.

Autant dire qu’il est difficile de faire mieux. La limite des plafonds est de 61 200 euros pour une durée désormais maximale de 15 ans depuis mars 2011.

Assurances vie et Livret Jeune compétitifs

Avec ses 1,25 % actuels, le rapport du livret A demeure très en dessous de la moyenne des rendements des assurances vie qui s’est établi à quelques 3 % selon les sélections des différents papiers spécialisés en la matière.

Attention, les assurances vie évoqués ici sont celles adossées à des fonds en euros. N’oubliez pas toutefois que ce sont des rapports bruts qui ne tiennent pas compte des prélèvements sociaux de 15,5 %.

Si vous disposez de tels produits ayant plus de 8 ans, conservez les dans tous les cas afin de bénéficier des avantages fiscaux correspondant à l’exonération à laquelle vous pouvez prétendre dans le cadre de ce produit.

N’oubliez pas non plus qu’après cette durée, vous bénéficiez d’un abattement fiscal sur les gains et d’un prélèvement libératoire qui tombe à 7,5 % en lieu et place des 31,5 % habituellement appliqués.

Réservé exclusivement aux 12 à 25 ans, le Livret jeune jouit d’une rémunération pouvant aller jusqu’à 3,25 %.

En fonction des établissements, ce rapport varie entre 2,25 % et 3,25 %, les capitaux placés sont plafonnés à 1 600 euros.