Simulation Finaprêts

En seulement 4 mois, les taux d’intérêts de la France sont passés de 1,7 à 2,57 %, cette tendance haussière est-elle durable ? Quelles sont les causes ? Quels impacts sur nos remboursements ?

Actualité Finance

Dette de la France : comment expliquer la hausse des taux d’emprunt ?

La hausse des taux d’intérêts de la France sur le marché des obligations se poursuit et atteint un niveau record en septembre.

Plusieurs explications sont à l’origine de cette nouvelle tendance, qui n’inquiète pas pour autant les investisseurs envers la France.

Cette hausse commencée depuis mai est due essentiellement au changement de la stratégie monétaire de la banque fédérale américaine (FED).

En effet, la FED avait annoncé en mai qu’elle allait diminuer ses achats sur les titres d’emprunts américains, conséquence, les acheteurs ont anticipé une hausse des taux de ces emprunts.

Comme les principaux indicateurs économiques annoncent une reprise de croissance dans les pays de l’union Européenne, les investisseurs ont opté pour une augmentation des taux d’emprunts en Europe et notamment en France.

Aujourd’hui, la dette publique Française est estimée à plus de 90 % du PIB et la hausse de ses taux est une charge supplémentaire pour l’Etat Français car, chaque fois que les taux augmentent, le remboursement de la dette est plus cher.

Hausse des taux d’emprunt : conséquences

Après ces hausses successives depuis quelques mois, la question qui revient le plus souvent dans les débats économiques est de savoir si la France pourrait supporter cette tendance ?

Le oui est une évidence pour plusieurs économistes car, la France n’avait jamais emprunté avec des conditions aussi favorables.

Cependant, son impact sur l’économie française et sur le coût du crédit (immobilier, consommation) ne sera pas négligeable.

Les taux des crédits, surtout immobiliers devraient logiquement augmenter dans les mois à venir car, ils sont indexés directement sur les taux d’emprunts d’Etat qui sont en fonction de ceux de la FED.

L’impact de cette hausse s’est déjà répercuté sur les taux des prêts immobiliers qui sont passés à 2,98 % en août.

Selon plusieurs économistes, cette nouvelle politique monétaire de la FED devrait augmenter les taux des prêts (immobilier, consommation…) en France ces prochains mois.