Simulation Finaprêts

Selon une récente publication de l’association Française des sociétés financières (ASF), le nombre d’ouvertures des crédits renouvelables a baissé de 16 % en seulement 4 ans.

Actualité Crise

Crédit renouvelable : baisse du nombre d’ouverture

Considéré comme la principale source de nombreuses situations de surendettement, le crédit renouvelable était le cheval de bataille de nombreuses associations de consommateurs.

A savoir que le crédit renouvelable est une dette qui se constitue au fur et à mesure que les remboursements sont effectués.

En 2010, la loi Lagarde a reformé totalement la législation autour de ce financement. Plus de 4 ans après, cette législation a bénéficié des nouvelles normes avec la loi Hamon et au final, le résultat est sans appel. Les premières baisses ont été constatées dès 2011.

De plus, la baisse est plus accentuée pour les financements dont le montant est supérieur à 3 000 euros. La baisse du nombre d’ouvertures avoisine les 50 % en seulement 4 ans.

Prêt renouvelable : la fin du succès

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Lagarde en 2010, force est de constater que le crédit renouvelable n’a plus la côte. Si le nombre d’ouverture de ce financement est en chute continue depuis 2011, le nombre de fermetures de compte associé au crédit renouvelable ont explosé de 60 % en 4 ans.

Le pic a même été atteint en mars 2012 avec 7 millions de fermeture. En 2014, le nombre de fermeture est supérieur à 30 % par rapport à son niveau de 2010 selon ASF.

Cette tendance est la preuve de la fin du succès pour ce type de financement. Sa part dans la production totale des crédits à la consommation est passée de 40 % en 2009 à 31 % aujourd’hui.

Aussi, dans les dossiers de surendettement, le crédit renouvelable est moins souvent responsable. En 2011, il représentait 42 % des crédits dans les dossiers de surendettement contre 32 % actuellement.

A noter que ceux qui optent toujours pour ce financement choisissent pour de plus petits montants. La somme moyenne a reculé de 30 % entre avril 2011 et mars 2014.

Et le regroupement de crédit ?

Les raisons pour réaliser un rachat de crédit sont diverses, variées et dépendent du projet de chaque emprunteur. Cependant, la détention d’un crédit renouvelable apparait comme l’une des principales motivations pour réaliser un regroupement de crédit.

Rappelons qu’il est possible d’intégrer dans cette opération un ou plusieurs prêts renouvelables. Le rachat de crédit permet de le transformer en un crédit à la consommation classique avec un taux d’intérêt unique et généralement moins élevé.

De plus, comme le regroupement de crédit permet de rembourser par anticipation les crédits concernés, dans la plupart des cas, le remboursement anticipé d’un prêt renouvelable n’engendre pas d’indemnités de remboursement anticipé.

Selon les textes en vigueurs, aucune indemnité de remboursement anticipé ne peut être réclamée à l’emprunteur dans le cadre d’un contrat de crédit renouvelable.