Simulation Finaprêts

A partir de juillet 2015, les entreprises pourront mettre à disposition de leurs clients une alternative au chèque et au TIP. Elle permettra aux clients de payer leurs factures par virement via le site de banque de leurs clients.

Actualité Finance

Des nouveaux moyens de paiement dématérialisés

Après plusieurs années de travail et de débats, les banques Françaises sont prêtes à expérimenter un nouveau moyen de transaction.

A partir du mois de juillet, les établissements bancaires proposeront à leurs clients de payer leurs factures (téléphone, énergie, assurance…) à distance. Une véritable alternative au paiement par chèque et au TIP.

La mise en production de ce nouveau type de transaction va répondre au souhait et aux recommandations des autorités de développer régulièrement des nouveaux types de paiements dématérialisés afin de réduire l’utilisation du chèque et du TIP.

En pratique, les grandes banques Françaises en partenariat avec SEPAmail ont mis en place une messagerie sécurisée qui permettra de véhiculer les virements bancaires des clients vers les entreprises créancières.

Ainsi, à réception des factures via le site de leur banque, les consommateurs donneront leur accord d’un clic de leur ordinateur, Smartphone ou tablette.

A savoir que SEPAmail permet de déployer différentes solutions de transactions construites autour d’une messagerie interbancaire (banque en ligne, automates). Son objectif est de viser à réduire l’utilisation des chèques et des TIP.  

Le chèque : vers une mort programmée ?

Depuis l’unification du chèque lors de la convention de Genève en 1931 et la loi du 1943 qui a instauré sa gratuité de délivrance, le chèque est devenu incontournable parmi les types de transaction utilisés par les Français.

Il est ancré dans leurs habitudes de transaction. Les statistiques estiment que 2,61 milliards d’euros de chèques ont été utilisés en 2013, cependant, en seulement 10 ans, sa part dans les moyens de paiement est passé de 34 % à 15 %.

Utilisé principalement par les couples âgés pour payer les loyers, factures récurrentes, dépenses importantes…, le chèque pourrait disparaître. Sa mort semble programmée.

En fait, dans la société actuelle, aucune évolution ne se fera dans les moyens de paiement sans la mise en place d’un plan numérique dans les grandes entreprises, TPE, PME

Depuis quelques années, les grandes métropoles Françaises ont commencé à informer leurs PME sur la nécessité de nouveaux moyens de paiement dématérialisés.

L’Etat aussi est en train de montrer la voie en créant les conditions nécessaires au développement d’autres types de transactions.

Par ailleurs, il faut savoir que le chèque n’est pas uniquement un type de transaction, il est au cœur d’un réel système économique. Traitement, cautionnement, impression…beaucoup d’entreprises en vivent et y emploient un personnel plus ou moins qualifié.