Simulation Finaprêts

A partir du 1er janvier 2017, une grande majorité des banques devraient augmenter leurs tarifs. Le niveau actuel des taux d’intérêt des crédits immobiliers serait la principale cause de cette hausse.

Actualité Finance

Les services bancaires coûteront plus cher en 2017

Quasi inexistants il y a encore 2 ans, les frais de tenue de compte sont désormais facturés par la quasi-totalité des banques. A partir du 1er janvier 2017, ils vont connaître une hausse considérable dans une grande majorité des banques.

Les tarifs d’autres services bancaires vont aussi augmenter. Ainsi, les frais imposés lors des retraits dans une autre banque que la sienne vont considérablement progresser. Même l’ouverture d’un compte coûtera désormais plus cher.

Certaines banques ont aussi choisi d’augmenter les tarifs appliqués sur une carte de paiement à débit immédiat. Peut-être est-ce une manière d’inciter les clients à opter davantage pour les cartes de paiement à débit différé qui sont plus rentables pour les établissements.

Par ailleurs, il faut savoir qu’il est possible de refuser cette hausse de tarifs. Pour cela, il suffit d’envoyer une lettre recommandée à son directeur d’agence. Selon l’Association française des usagers des banques (AFUB), au terme de cette lettre, la banque est interdite d’appliquer les nouveaux tarifs.

Hausse des tarifs bancaires : le principal responsable serait le niveau des taux

La hausse quasi-générale des tarifs bancaires serait en grande partie liée à la baisse continue des taux d’intérêt des crédits immobiliers proposés par les établissements bancaires aux particuliers.

Pour rappel, les prêteurs se sont livrés à une concurrence acharnée sur les barèmes des financements immobiliers pour le plus grand bonheur des candidats à l’achat et des emprunteurs souhaitant faire racheter ou renégocier leurs encours.

Encouragées par la politique très accommodante de la Banque centrale Européenne, les banques se sont fixé des objectifs très ambitieux en 2016. Pour les atteindre, certaines ont accordé des conditions historiquement attractives. Conséquence, la plupart des prêteurs se plaignent d’avoir fait moins de marges cette année.

De ce fait, si les taux bas ont permis d’attirer de nouveaux clients, il faut savoir qu’ils ont rapporté peu aux établissements bancaires. Pour compenser, le levier le plus efficace, mais aussi le plus simple est la hausse des tarifs bancaires.